Jean-Guy Alix s’abstient sur le PLUm au conseil métropolitain

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Vendredi 5 avril 2019, Jean-Guy Alix (Maire) s’est abstenu de voter le PLUm (Plan Local d’Urbanisme métropolitain) lors du conseil métropolitain. Retrouvez son intervention.

« Mes chers collègues,
Mesdames et messieurs
Après une longue réflexion et l’avis de mon bureau municipal, j’ai décidé de m’abstenir de voter le Plan Local d’Urbanisme métropolitain.
Je veux donner à cette abstention un sens politique fort.
Bien sûr, j’approuve le principe d’un urbanisme pensé à l’échelle du territoire métropolitain, afin notamment de mieux accueillir les nouvelles populations et de créer de l’emploi.
C’est pourquoi j’avais approuvé les grandes orientations du PADD (le Programme d’Aménagement et de Développement Durables) et c’est pourquoi je ne voterai pas contre le PLUm.
Mais je ne peux me résoudre à approuver ce PLUm sans soulever quelques questions de fond.
La métropolisation à outrance et à marche forcée est-elle une fin en soi ?
Avons-nous vraiment vocation à urbaniser si rapidement nos villes ?
Notre métropole doit-elle impérativement dépasser à terme le million d’habitants ?
N’avons-nous pas les yeux plus gros que le ventre ?
Je ne suis pas sûr que notre modèle de métropole corresponde vraiment à l’aspiration de nos concitoyens.
Dans Ouest-France, le journaliste Michel Urvoy évoquait récemment la densification urbaine.
Je le cite :
« Densifier ? Oui, à la double condition de ne pas s’asphyxier en créant des villes invivables. Et de ne pas asphyxier les territoires environnants en créant, par nos comportements ou par choix politique, des déserts commerciaux, sanitaires, économiques, culturels ».
Je dois l’avouer, j’ai mal vécu cette période de préparation du PLUm, car j’ai le sentiment qu’un modèle unique et qu’une pensée unique nous étaient imposés, sans alternative, parfois sans dialogue possible.
Bien sûr, Sainte-Luce s’est faite entendre sur de nombreux sujets, mais il a fallu hausser la voix et j’aurais aimé ne pas avoir à le faire.
Aujourd’hui, le PLUm aboutit à une solution de compromis acceptable entre l’intérêt intercommunal et celui des communes.
Mais qu’en sera t-il demain ?
Quel sera le rôle du maire ?
Sera-t-il réduit au rôle d’officier d’état-civil, de médiateur et d’animateur ?
Je profite de ce moment solennel pour tirer la sonnette d’alarme, pour rappeler la nécessité de préserver l’identité de nos communes, de ne pas tout uniformiser, de maintenir la capacité des maires à décider de l’avenir car ils ont été élus pour cela.
La crise sociale actuelle nous dit à quel point les Français sont attachés aux services publics de proximité et à quel point ils rejettent les « grands machins », à quel point un toilettage des compétences des collectivités est nécessaire.
Je ne suis pas contre la métropole, mais contre la métropolisation à marche forcée.
Je regrette la méthode utilisée pour le PLUm ainsi que l’oubli du nord-Est de l’agglomération, dans les projets de grands équipements comme dans les projets de déplacements.
Je souhaite donc que mon abstention résonne comme une sonnette d’alarme : le métropole ne doit pas se construire au détriment des communes, mais avec elles, pour elles, et dans un esprit de solidarité renforcé.
Je vous remercie ».

Jean-Guy Alix, Maire de Sainte-Luce-sur-Loire

Partagez cet article autour de vous !

Libérons le potentiel du parti des Lucéens.

Nos élus défendront Sainte-Luce et vos intérêts.

Partager sur facebook
Partager sur Facebook
Partager sur twitter
Partager sur Twitter
Partager sur linkedin
Partager sur LinkedIn
Partager sur whatsapp
Partager sur WhatsApp
Partager sur email
Partager par e-mail

Inscrivez-vous à notre newsletter

Et ne manquez pas nos dernières actualités !